Un projet ? Prenez le temps de la réflexion

Un projet ? Prenez le temps de la réflexion

J’ai été récemment invité à une conférence qui m’a percuté. L’orateur évoquait la frénésie d’activités, d’informations, de loisirs (et chacun d’entre nous pourra lister ses propres frénésies). Il analysait notre société d’hyperconsommation de telle manière que je comprenais que moi-même j’en faisais pleinement partie, malgré mes désirs d’écologie intégrale.

La société nous entraîne à sa suite, dans sa folie d’informations permanentes, et que nos amis community manager me pardonne, mais Twitter (entre autre) permet cette information continue et l’addiction qui va avec vient tout naturellement si nous n’y prenons pas garde.
Mais revenons au sujet. En quoi cela pose-t-il un problème ? N’est-ce pas mon choix, et puis, j’aime ça ! Et bien cela pose problème en ce sens que je ne réfléchis plus. Je ne réfléchis plus au sens de ma vie, de mon mariage, de ma famille, de mes weekends, de mon travail, de mon église et même de ma mission (voire même de ma vision!)

Ou plutôt, je ne prends plus le temps de réfléchir. Et oui, y’a plus le temps.

En fait j’ai besoin de S.E.S. et la société s’y oppose.

Le S.E.S. : Silence / Ennui / Solitude.

La société, les médias, les réseaux sociaux proposent du bruit permanent, de l’occupation permanente, et on n’est jamais seul (ouf !). Même dans les toilettes des autoroutes on écoute de la musique. Au cas où 5 minutes de silence sur le trône provoqueraient en toi une crise existentielle. On ne prendra pas le risque que tu réfléchisses, tu pourrais aller mal ensuite… reste diverti.

Eglises, paroisses, ministères, chefs d’établissement, et autres responsables que nous accompagnons, aujourd’hui mon premier conseil est simple (et gratuit !) : prenez le temps de vous arrêter. Un nouveau site Internet ? Pourquoi pas. Mais pourquoi ? Ou plutôt, pour quoi ? Invitez votre équipe. N’utilisez pas la salle paroissiale avec les chaises qui font mal aux fesses, celle où il y a une bouilloire qui ne fonctionne pas bien et un choix unique de tisane 1er prix verveine-menthe.

Allez plutôt chez les gens. Parlez à bâtons rompus. Sentez le réel. Savourez cet instant, rempli d’émulation, d’enthousiasme, au sein duquel naîtra naturellement une vision commune.

Elle vous embarquera dans une aventure. On sera loin du froid management. L’Eglise n’est pas une entreprise, mais ça on en reparlera dans un prochain article.

Pas de commentaire

Poster un commentaire